Le savoir-être

Et voilà, nous y sommes enfin : le savoir-être. Vu que c’est à la mode et qu’il y en a partout, je me dois de le mettre ici.

Je suis quelqu’un d’organisé et de structuré. J’aime quand les choses sont assez carrées. Mais je ne suis pas un maniaco-dépressif qui pète un câble dès qu’un cheveux n’est pas dans le bon sens. Et de toutes façons, je n’en ai plus, des cheveux !

Je suis très adaptatif. Je m’adapte à toutes les situations ou presque avec plus ou moins de rapidité. Parfois il me faut un temps de réflexion et de pose. Vu que je suis obéissant (rappelez-vous, ancien militaire, mon père légionnaire, … tout ça) si le chef dit rouge, je fais rouge. Je réfléchi un peu pour être sûr qu’on ne va pas dans le mur, mais si c’est rouge, je fais rouge (et je déteste cette couleur).

Je suis très créatif et je pense en dehors des sentiers battus, en dehors des schémas classiques. J’ai une pensée dite arborescente, donc je pense à plein des solutions en même temps, je pars dans un brainstorming interne pendant un temps, assez court en général et je reviens avec des proportions. Ensuite je détaille ces propositions de solution et je donne à ma hiérarchie tous les éléments pour prendre une décision. Et dans le cas où ma hiérarchie me définit mon périmètre décisionnel, je prends les décisions qu’il faut avec toujours une mesure de sécurité au cas où je me plante car je ne suis pas infaillible.

Je suis assez autonome, tant qu’on me définit mon périmètre, je travaille tout seul dedans et dès que je vois que j’en sors, je prends attache auprès de la bonne personne ou je me mets en quête de cette personne. Tout en étant autonome, j’aime aussi beaucoup travailler en équipe.

J’ai des défauts (mais je vais être moins détaillé !) :

  • Je ne suis pas ponctuel, et je ne parle que des meetings car je tiens mes plannings dans les projets ou j’ai une solide explication du dérapage.
  • Je dis ce que je pense et je pense ce que je dis.
  • Je travaille pour une entreprise, pas pour un chef, pas pour un patron.
  • Je communique beaucoup trop par mail. Et donc lorsqu’on ne me répond pas, j’ai du mal.